Les meilleures citations foot de footballeurs, d'entraîneurs ou d'illustres spectateurs !

Un groupe ne se forme que si tout le monde parle le même langage et si tout le monde est apte au jeu collectif. On n’obtient rien tout seul, ou alors que des résultats éphémères. Je me réfère souvent à ce que disait Michelange : "l'esprit guide la main"

Dieu lui a trop donné et lui n'en profite pas. Avec moi, je vous garantis qu'il s'entraînerait. Même si c'est le meilleur, un joueur qui ne travaille pas ne m'intéresse pas. Je veux des joueurs qui s'entraînent avec passion, discipline et motivation.

Aujourd'hui on juge le résultat avant la capacité de travail. Mais on n'a jamais construit un gratte-ciel en une journée. Une baraque oui.

Un pays où les clubs connaissent une farandole d'entraîneurs, ce ne sont pas des équipes mais des tours de Babel où s'agitent plusieurs mains différentes avec, parfois, des résultats diamétralement opposés.

Un joueur doit suivre son propre instinct, mais son instinct ne peut pas tenir lieu d’idéologie ou de tactique. Ce sont les hommes qui font la réussite d’un schéma, mais un schéma doit être conçu pour tous. Le football n’est pas un jeu que l’on peut jouer seulement à l’instinct, parce qu’on joue avec onze individus, c’est-à-dire avec onze instincts. On ne progresse pas sans imagination, mais on ne progresse pas non plus dans la confusion.

Avec ma maladie j'ai donné des avantages aux autres. Savez-vous quel joueur j'aurais été si je n'avais pas pris de drogue ?

Jouer à huis clos, c'est comme jouer dans un cimetière.

Quoi qu'il arrive et quel que soit l'entraîneur de l'Argentine, le maillot numéro 10 sera toujours à moi.

Je demanderais au Père Noël d'arrêter ma vie à 25 ans, pour que je puisse toujours jouer au ballon.

Un entraîneur peut voir ses joueurs avec son coeur, mais il les juge avec ses yeux.

Trop d’entraîneurs ont une grande gueule et de petites oreilles.

Le football est le ballet des masses.

La Révolution en France, rien de plus facile : vous supprimez le football à la télévision et les gens descendent dans la rue.

Voir vite et courir vite sont des qualités essentielles et fondamentales pour le football de haut niveau, car cela va permettre d’effectuer des gestes techniques le plus rapidement possible et donc d’apporter de la vitesse au jeu. De même, un haut niveau de vitesse de course va permettre de jouer plus en bloc : les défenseurs qui courent vite jouent volontairement plus haut. La vitesse et l’explosivité chez un attaquant sont fondamentales avec ou sans ballon (à condition que l’appel soit fait dans le bon timing). Dans le recrutement également, le fait de courir vite et d’agir vite sont deux paramètres de choix.

Je vois le football comme une occasion d’interrelation des uns avec les autres. Je n’attends pas d’un joueur qu’il gagne le match ni qu’il soit responsable de la phase défensive, ou de tous les buts. Le football est un sport si bon, si imprévisible, si ouvert, que tout dépend de tout le monde, de nos interactions. Et l’effort d’un joueur contamine les 10 autres.